La Course Croisière EDHEC a été élue meilleure association étudiante de France par le concours ANEO vendredi 17 novembre 2017.

Interview du président de l’association, Louis Farbos de Luzan, qui a représenté la CCE devant le jury.

 

  • Quel projet de la CCE as-tu présenté ? 

« Nous avons voulu présenter à l’occasion de ce concours un projet d’ensemble qui nous tient à cœur cette année. Il s’agit du projet d’intégration accrue des populations locales dans notre événement. Cela consiste à leur réserver une expérience attractive sur l’événement, mais aussi à leur en informer. Le symbole de ce projet sur lequel s’est conclu la présentation était le Trophée Brestois, une vraie révolution de l’événement qui prendra forme cette année puisqu’il s’agit d’un quatrième Trophée sportif, qui viendra compléter les traditionnels Trophée Mer, Terre et Sable, à l’exception que celui-ci sera exclusivement dédié aux locaux. »

  • Est-ce que le travail de préparation a été intense ? 

Il faut savoir que la finale du classement ANEO valorise énormément la forme du discours, ou plus particulièrement la personnalité du projet. Nous connaissions le fond du projet par cœur, puisque nous y travaillions depuis plusieurs mois. Néanmoins, le travail de préparation sur la forme a en effet été relativement intense. Il a d’abord fait l’objet d’un brainstorming global auprès de tous les membres de l’association, suite auquel nous avons décidé de construire un Village CCE miniature et de reconstituer un bâtiment emblématique du centre-ville de Brest, l’atelier des Capucins. La construction effective a du être réalisée en une journée seulement, et la veille ! Réalisation de maquettes, panneaux indicateurs, beaucoup de bricolage, de la peinture, et même un peu d’électronique… Ça nous a permis de donner une vraie consistance lors de la présentation au lien que nous voulions faire entre notre événement et les populations locales.

  • Comment as-tu vécu l’annonce des résultats ? 

« L’annonce des résultats s’est faite sur les lieux des présentations, au campus de l’INSEEC Paris. La séance a commencé par des prises de paroles des différents partenaires du classement, puis a donné lieu au dévoilement des différents classements. Je crois qu’il y avait plus d’une dizaine de catégories à dévoiler avant le classement général. En définitive, le moment fatidique s’est d’abord fait attendre : c’était intéressant, palpitant, mais la durée n’aidait pas à relâcher la pression. Nous avons d’abord eu l’honneur d’arriver 2e du classement catégorie Sportive, derrière les Ovalies Unilasalle, des amis que je salue et félicite au passage. Puis survint le dévoilement du classement général, du dixième… au premier.

Je pense que ça fait partie des moments les plus beaux et les mémorables d’une vie étudiante. Immédiatement, tout devient flou, ton corps se met en pilotage automatique et tu penses à ton équipe qui rêvait de voir récompensé tout son travail fourni avec passion. C’était un vrai défi pour nous après notre quatrième place de l’an passé, et je pense que la joie était largement partagée de Paris à Lille, dans nos locaux associatifs. »

  • Quelles autres associations étaient présentes ? As-tu pu échanger avec elles et découvrir de nouvelles choses ? 

« Parmi les trois cents associations candidates au Classement, cinquante étaient retenues et présentes pour la finale ! Nous y avons retrouvé des amis, et des connaissances. Nous essayons constamment d’enrichir notre fonctionnement en discutant avec d’autres étudiants passionnés par leurs projets, et avons pu discuter avec un bon nombre d’entre eux durant la journée du Classement. En revanche, l’adrénaline mêlée aux répétitions avant les oraux recentrent les sujets de discussion sur les épreuves du Classement, l’attitude des jurys, les projets présentés.

Pour approfondir nos projets à travers la rencontre d’autres associations, nous avions prévu avec certaines d’entre elles de se rencontrer le lendemain sur Paris, de notre propre initiative. C’était la première édition du Tremplin Associatif, qui a été accueillie par la société Ricard en son siège, le samedi 18 novembre 2017, en présence de quatre associations : les Ovalies Unilasalle, Altigliss, le Petit Paumé, et nous-même. »

 

Crédits photographiques : Le Parisien

 

Menu